Vous êtes nombreux a me contacter pour savoir où recevoir des soins MPTS dans votre région, notamment à Paris ou Bruxelles ?

A ma connaissance, seul mon cabinet propose cette forme d’approche corporelle tel que l’a développé sa fondatrice, Mme Christen. Au travers de son parcours et de ses influences, vous trouverez peut-être des réponses à vos questions.

Je peux cependant vous orienter (sans garantie) vers les alternatives suivantes :

     

    • Ceci n’est pas une méthode thérapeutique, mais une alternative de prise en charge à la psychiatrie une fois l’état stabilisé, ou encore, pour se sevrer des médicaments neuroleptiques.

      Open Dialogue, dialogue ouvert, en français, propose une action alternative pour envisager de se rétablir, ou de vivre le mieux possible avec des troubles de stress post traumatiques. Par ailleurs, il existe des formations de “pairs aidants” permettant l’accompagnement de personnes en difficultés par des personnes confrontées aux troubles. Vous pouvez vous adresser ici, ou faire des recherches sur internet avec le mot-clé “Open Dialogue”

       

    • Pour peu que  cela soit possible, le TaÏ Chi est une pratique qui invite le corps à adopter des postures inhabituelles, réalisées lentement et consciemment, tout en harmonisant sa respiration avec les mouvements. L’une des règles fondamentales est le relâchement synchronisé avec le souffle, qui garantit ainsi fluidité et coordination des mouvements, tout en portant une attention particulière à l’enracinement des pieds au sol. Bien qu’elle ne soit pas réadaptative dans le sens thérapeutique du terme, elle s’approche dans son essence de la MPTS. Pour peu que cela soit possible, je recommande cette pratique plutôt que des pratiques méditatives (Zen, Yoga) qui ne sollicite pas tellement le corps, et qui peuvent s’avérer contre-productive dans certaines circonstances.

     

     

     

     

     

     

    Quels que soient les approches, il n’existe aucune solution “miracle” pour soigner des troubles désignés comme mentaux sévères.