Cabinet de morpho-psychothérapie

par le Souffle

 

La mémoire traumatique, nous ne sommes pas égaux !

Les traumatismes sont inhérents à la condition humaine mais nous ne sommes pas égaux face à ceux-ci. Nous présentons des pré-dispositions génétiques plus ou moins favorables pour y faire face.

Certains sont « indifférents » ou presque, d’autres sont plus ou moins « concernés » et les derniers sont de véritables « éponges ».

Dans cette conférence, Boris Cyrulnik nous fait part de ces 3 types de prédispositions, cliniquement observées.  

Le problème des personnes sensibles

Les chocs traumatiques, mais également une croissance dans des contextes familiaux/sociaux chroniquement stressants laissent une empreinte sur le corps sous la forme de tensions chroniques inconscientes qui affectent le diaphragme, les chaînes musculaires, les tissus conjonctifs et la qualité de la respiration.

man in green camouflage pants holding white paper

La croissance dissociative, de 0 à 7 ans

Durant la phase de croissance rapide, les symptômes physiques sont sournois, invisibles, indolores et le plus souvent non détectables. Sur le plan social, l’enfant présente une tendance à se sur-adapter, à de ne pas déranger et à « faire plaisir » plutôt qu’à se réaliser. Il évite les conflits et les confrontations, il est plutôt solitaire, ou se sent seul, malgré la présence aimante des autres. Physiquement, il est plutôt maladroit, il se cogne, il tombe plus facilement que les autres, et est plus facilement sujet à des rhumes et des bronchites.

man in green camouflage pants holding white paper

La croissance dissociative, de 7 à 14 ans

Durant la phase de socialisation, les symptômes physiques se ressentent par un hyper tonus, de la fatigue, peu d’endurance et d’intérêt pour les activités physiques et parfois des douleurs dans le bas du dos, car les tensions chroniques sur les chaînes musculaires empêchent un développement harmonieux du squelette. Les symptômes psychologiques sont détectés car ils sont socialement plus visibles et dérangeants. (TDA, TDA-H, TSA, troubles divers du comportement, etc.)

man in green camouflage pants holding white paper

La croissance dissociative, de 14 à 21 ans

Durant la phase de synthèse apparaissent les premiers symptômes physiques sous la forme de scolioses, lordoses, cyphoses, hernies discales, épaules hautes ou fermées, cage thoracique en introversion, genoux en X, pieds plats, etc.

Durant cette phase apparaissent les troubles mentaux légers ou sévères, en raison du conflit qu’engendrent les poussées hormonales vs le manque de maturation psychologique pour se réaliser dans une existence d’adulte.

man in green camouflage pants holding white paper

En MPTS, on décèle deux symptômes :

  • les aspects pathologiques de la verticalisation
  • les aspects pathologiques du « respir » (Souffle)

Ceux-ci engendrent une discordance psycho-émotionnelle dont les symptômes peuvent se décliner, ou se façonner, en une infinité de troubles mentaux. Le paroxysme de cette dissociation consiste à ne plus reconnaître ses propres émotions, ou pensées, comme étant les siennes manifestées sous différentes formes d’hallucinations.

man in green camouflage pants holding white paper

Quelques précisons importantes :

  • Il n’existe aucune analogie ou similitude entre la classification des troubles mentaux (DSM) et les aspects pathologiques de la verticalisation et du Respir ;

  • Les personnes qui n’ont pas soignés à temps des séquelles de troubles post-traumatiques présentent presque systématiquement des aspects pathologiques de la verticalisation et du Souffle ;

  • Les personnes qui présentent des aspects pathologiques de la verticalisation et du Respir ne présentent pas forcément des troubles mentaux

Cette constitution morpho-psychologique (indissociable) est
alors encapsulée dans le corps pour le pire et le meilleur…

MAIS, ce phénomène est réversible !

Un phénomène réversible

Ce que nous sommes tant sur le plan physique psychologique est inscrit au sein des 30’000 milliards de cellules qui nous constituent et qui se manifestent sous la forme de notre identité. Tant que l’ADN n’est pas affecté, il s’agit d’une expression dites épigénétique, donc modifiable par nos comportements. ( Joël de Rosnay, La symphonie du Vivant : comment l’épigénétique va changer notre vie, Éditions LLL, 2019).

man in green camouflage pants holding white paper

5 axes comportementaux pour changer la vie

L’épigénétique a démontré 5 axes qui peuvent apaiser l’expression de nos gênes, soit de notre identité :

  • L’alimentation ;
  • Les relations sociales ;
  • La gestion du stress ;
  • Les exercices modérés ;
  • Le sentiment de plaisir dans l’action.

La MPTS s’inscrit en tant que pratique douce sous la forme d’exercices modérés, qui engendrent de la détente et du plaisir.

man in green camouflage pants holding white paper

Un exercice modéré dans des postures ré-adaptatives

La MPTS (morpho-psychothérapie par le Souffle) consiste à placer le corps dans les postures de la géométrie symbolique (dites “parfaites”) du corps humain, puis, grâce à des étirements, assistés du Souffle profond, redonner au corps les qualités d’excellence que la nature a façonnées en quelques centaines de milliers d’années de l’évolution de notre espèce Homo sapiens,

woman riding on swing during sunset

… pour des résultats au delà de toute attente

Au fur et à mesure de l’avancement de la thérapie, les fascias s’assouplissent, les chaînes musculaires se délient et le corps retrouve ses qualités naturelles de verticalité, de mobilité, de souplesse, d’efficacité et de qualité respiratoire, en même temps que le cerveau retrouve sa plasticité cérébrale. Cette condition permet de reprendre le cours de son évolution personnelle en vue de réalisations concrètes et sociales dans l’existence.

woman riding on swing during sunset

au delà des postures…

… penser autrement ses troubles – pas si mentaux que ça ! – adopter de nouvelles habitudes de vie, de la douche jusqu’au coucher, soigner ses insomnies et ses crises d’angoisse par des postures corporelles, apprendre à respirer tout en jouant sur son smartphone, soigner ses relations sociales même en vivant seul(e), sont autant d’é-pistes-génétiques qui permettront d’apaiser des symptômes dérangeants et à terme de pleinement vous réaliser dans l’expression de votre identité….

VOIR LE LIVRE

woman riding on swing during sunset