Chers collègues et bénéficiaires de l’Orif,

J’adresse ce message spécialement à vous, car la moindre recherche à mon propos sur internet  va vous conduire sur ce site !

Certes serez-vous étonné, intrigué, voire suspicieux à l’égard de votre collègue pour les uns, formateur pour les autres, en découvrant mon activité annexe, mais peut-être aussi mon témoignage.

Effectivement, porteur d’un parcours de vie “hors norme” – comme me le répétait mon médecin – j’ai eu la chance de rencontrer et d’avoir été soigné par une thérapeute et une thérapie hors normes également.

La maladie dont j’ai souffert (1987-1999) n’a pas été une sinécure. Elle est par ailleurs reconnue comme étant plus ou moins incurable par la psychiatrie et génératrice de grandes souffrances.

 

Soigné et guéri depuis plus de vingt ans, j’assume ce parcours au point de prendre des risques à l’avoir écrit, alors que j’aurais pu le taire, ainsi qu’à prendre le relais de ma thérapeute Mme Christen.

Dès lors, que ce soit par des jugements à l’emporte pièce, ou des silences qui en disent long, je vous serais reconnaissant de ne pas m’infliger une sorte de double peine. Si donc, vous êtes intrigués, vous trouverez bien des réponses sur ce site, tout comme mon ouverture pour en parler de vive voix.

Merci aux collègues de Pomy, qui ont adressé un bon accueil à mon livre en mars 2020, ainsi qu’à mes nouveau collègues et bénéficiaires avec lesquels nous avons pu échanger en toute franchise.

Frédéric