Formations gratuites et pratiques

Commencez à vous percevoir « autrement » !

 

Frédéric

Frédéric

Morpho-psychothérapeute / administrateur du site

Éducateur spécialisé & informaticien, j’ai travaillé durant 20 ans dans les bilans de compétences, la formation et l’intégration socio-professionnelle d’apprenants informaticiens en difficulté.

Actuellement morpho-psychothérapeute par le Souffle, je propose une approche corporelle originale visant à dés-encapsuler les troubles désignés comme « psys » et réinstaurer un processus dynamique de rétablissement. Dans cette même veine, j’interviens au sein d’institutions sociales et de petites entreprises en crise, dans l’accompagnement de changement de paradigme.

Ma plus grande « réussite » demeure le fait que j’ai survécu à un trouble considéré comme sévère et persistant. Mes passions : les voyages à moto, la randonnée, l’écriture, la photographie et quelques cépages de vignes.

Photo : vendanges 2020 – En Lavaux – Suisse

Les modules de formation sont en construction, revenez plus tard !

MES ÉTUDES M’ONT FORMÉ, MES COMBATS M’ONT FORGÉ !

Frédéric M.

Elie Christen (1927-2016)
thérapeute en harmonisation par le Souffle

Née entre les deux guerres, cette physiothérapeute de la première heure fut une curieuse, une battante, une féministe, mais aussi une pragmatique qui gravit les échelons de la profession jusqu’à devenir cheffe du service de réadaptation de l’hôpital cantonal vaudois, actuellement le CHUV[1]. Trois influences majeures marquèrent le développement de sa pratique : Mme Françoise Mézières, kinésithérapeute, dont elle fut l’élève, avec qui elle comprit les liens entre les tensions psychologiques et les contractions sur les chaînes musculaires puis les dégénérescences sur la formation du squelette ;

Maître Taisen Deshimaru, passeur de la pratique du Zen en Occident dont elle fut la disciple, avec qui elle comprit la pratique et le rôle du Souffle profond dans la régénérescence des cellules ; le Dr Karlfried Graff Durkheim, psychologue et art-thérapeute d’influence Zen, dont elle fut la patiente, avec lequel elle comprit l’encapsulage du corps dans ses structures morpho-psychologiques une fois la croissance terminée. Forte de ces influences, et de bien d’autres encore, elle quitta le « système » hospitalier qui l’encombrait de ses normes, de ses formulaires et de ses protocoles pour s’installer. J’eus la chance de la rencontrer l’été 1994 alors que sa technique était aboutie et que personnellement, j’étais au plus mal.

[1] Centre hospitalier universitaire vaudois, à Lausanne en Suisse.